• 5 raisons majeures permettent de comprendre l’utilité de la prise de compléments alimentaires :
  1. Une perte de qualité nutritionnelle des aliments

Les recherches et analyses actuelles sur les aliments que nous consommons notre alimentation révèlent qu’ils sont de moins en moins capables de couvrir tous nos besoins en vitamines et minéraux avec une perte de qualité nutritionnelle liée à la culture intensive (appauvrissement des sols en minéraux et récoltes précoces).

Or, des déficits, même minimes, finissent par perturber le bon fonctionnement de l’organisme et nous rendent plus vulnérables.

  1. Une pollution de plus en plus importante, des aliments dénaturés

Nous évoluons dans un monde de plus en plus pollué. Cette pollution impacte directement les aliments et l’eau que nous consommons (mercure, pesticides, perturbateurs endocriniens en tout genre), ainsi que l’air que nous respirons. L’ajout de colorants, d’excipients et de conservateurs chimiques pour satisfaire les besoins de productivité et de rentabilité de l’industrie agroalimentaire dénature les aliments.

Ignorées il y a 20 ans, minimisées il y a 10 ans, au cœur des débats publics aujourd’hui, ces différentes pollutions impactent l’organisme de façon profonde car elles agissent par effet cocktail avec des répercussions sur notre santé. Face à cette pollution, notre organisme se défend comme il peut en éliminant et en réparant les dégâts occasionnés par les polluants.

Pour accomplir cette mission, le corps doit disposer des bons outils en quantité suffisante. C’est le rôle des micronutriments comme les vitamines, les minéraux, les oligoéléments ou encore certaines molécules protectrices issues des plantes, des fruits et des légumes. D’où l’importance d’une alimentation de qualité.

  1. Des besoins physiologiques de plus en plus importants

La société s’accélère, le monde va trop vite et nous sommes « hypers connectés ». De nombreuses études scientifiques commencent à montrer clairement l’impact négatif de cette accélération, de cette hyperproductivité, hyperconnectivité sur notre organisme : augmentation du stress, augmentation de l’anxiété, augmentation des cas de « syndrome d’épuisement professionnel » (burnout) et fatigue chronique, etc.

Là aussi, notre corps fait ce qu’il peut pour se régénérer et s’adapter. Dormir plus et mieux, méditer et prendre le temps de respirer, faire des pauses sont des solutions adaptées.

Cependant, la qualité du sommeil de notre métabolisme énergétique, la faculté à nous relâcher, à nous sentir bien mentalement dépendent également de nutriments clés (magnésium, vitamines du groupe B, oméga 3…), qui conditionnent la fabrication de molécules importantes et fonctionnent en synergie avec le reste du corps.

  1. Des pratiques sportives déraisonnées et/ou un excès de travail manuel

De nombreuses personnes tentent de lutter contre les effets évoqués en se recentrant sur leur corps tout en profitant des effets antistress et relaxants d’une pratique sportive.

Mais souvent, la pratique sportive devient excessive ou compulsive.

Paradoxalement cet excès de sport augmente encore plus les besoins tant en qualité qu’en quantité de l’ensemble des macros et micros nutriments (protéines, BCAA, collagène, glycine, citrulline, oméga 3, glucides autour et durant l’effort, vitamines, minéraux, etc.) et ce d’autant plus que les objectifs sportifs sont ambitieux.

  1. Une baisse d’efficacité du fonctionnement du corps lié à l’âge

Enfin le fonctionnement de l’organisme tend à devenir moins efficient à mesure que nous avançons dans l’âge ce qui requiert des apports plus importants et mieux ciblés afin de compenser le vieillissement.

Source : www.nutripure.fr

Si vous souhaitez découvrir d’autres articles pour devenir en meilleure santé, c’est par ici : Être en Bonne Santé

Leave a Reply

Your email address will not be published.

felis nunc commodo leo consequat. dictum quis venenatis eget et,